Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/05/2016

Top 5 des préjugés qui collent à la peau du Jeu Vidéo

 1er : Les Jeux Vidéo c’est une histoire de mecs !
Faux.

Aujourd’hui, près d’un joueur sur trois est une joueuse et cette proportion est en constante augmentation. La féminisation du monde du jeu vidéo s’est en partie appuyée sur les consoles Nintendo, DS et Wii, et leur approche plus casual gaming : la prise en main immédiate et intuitive de la DS et de la Wii ont permis à la gente féminine de dépasser le blocage de la manette.

Mais les jeux vidéo au féminin ce n’est pas non plus que du Léa Passion, du Wii Fit ou du Bratz Kidz : Pyjama Party (j’vous jure ça existe). FIFA 16 a sortie sa propre version de foot féminin par exemple. Et vous avez aussi des hordes de hardcore gameuses qui passent leur soirée à étaler leurs potes moustachus à Street Fighter IV et à fragger comme des oufs sur Halo. Girl Power !

 

 

2ème : Les Jeux Vidéo c’est pour les enfants !
Faux.

Selon une étude réalisée par Nielsen Games en 2008, l’âge moyen du joueur européen est proche de 30 ans. Quand on y réfléchit bien, rien de plus logique.

Démonstration sur gamekyo : 1. le jeu vidéo est un loisir pour enfants et adolescents apparu dans les années 80.

2.Les joueurs ont grandi en même temps que l’industrie du jeu vidéo et ont donc aujourd’hui entre 35 et 45 ans.

3.Si l’on prend en compte les nouvelles générations de joueurs arrivées depuis, on tombe sur une moyenne de 30 ans. CQFD. Et puis surtout, il suffit de regarder le prix des consoles next-gen (200 à 300€) et des jeux (60 à 70 €) pour se rendre compte qu’on n’est plus face à un loisir de petits garçons… Une PS3, une manette et un jeu, en francs constants, c’est l’équivalent de mon argent de poche cumulé de 1989 à 1999.

 

 

13:19 | Lien permanent

Les commentaires sont fermés.